Le prieuré et la ferme de Vausse

planPrieure.JPG

De la construction à l'abandon progressif du prieuré de Vausse.

Le prieuré est  fondé au XIIIe siècle par Anséric de Montréal, issu d'une puissante famille de l'aristocratie bourguignonne.

Reconnu pour sa probité et son respect de la règle monastique, le prieuré reçoit fréquemment du XIIIe au XVe siècle la visite des Ducs de Bourgogne ainsi que de nombreux pèlerins et processions, les donations lui étant faites lui permettant d'assurer sa prospérité.

Le charme indéniable du lieu doit probablement à la modestie de l'établissement : une vingtaine de moines à son apogée.

Des la fin du Moyen Age, le prieuré fait face à  des difficultés et entame lentement son endormissement.

Le dernier moine quitte l'enceinte du monastère en 1763. Le prieuré est vendu comme Bien National à la révolution à un faïencier d'Ancy-le-Franc, qui transforme les lieux en les adaptant à une production manufacturière.

On ne peut passer sous silence le rôle d'Ernest Petit dans la conservation patrimoniale des lieux. Fils du propriétaire au milieu du XIXe siècle, il prend conscience de la nécessité de la préservation des bâtiments, du mobilier et des archives. Il deviendra le grand historien de la Bourgogne à la fin du XIXe siècle tout en menant une carrière politique farouchement républicaine. Son bureau est accessible durant les visites.

Issue de la volonté des descendants d'Ernest Petit, l'association Vausse animations œuvre depuis les années 1980 à rendre accessible ce lieu magnifique et à faire vivre le prieuré par l'organisation de spectacles et d'expositions.